Les passionnés des jardins

Cadette d’une famille de 21 enfants, cette jeune bébé-boomer déterminée est une artiste dans l’âme. Tout ce qui coiffe ou entoure le domaine, l’horticultrice, passionnée des jardins, y travaille ardemment, sans relâche, depuis quelques années. Tout a commencé pour elle avec l’achat d’un coeur saignant, comme celui de son enfance, offert par sa mère avant son grand départ. Ce cadeau inattendu lui ouvrit une fenêtre à son être; le déclenchement de leurs passions venait de naître en fusion avec la vie.

En silence, au fil du temps, sans qu’il puisse s’en apercevoir, elle réussit à convaincre son mari Pierre de faire disparaître un mur de thuyas qui clôturait la vision sur les caps et les montagnes. Discrète, elle n’avait qu’un but précis, celui de faire renaître l’histoire amérindienne de sa grand-mère, Amanda Sioui, tatouée au cœur de son petit-fils, là où la couleur de la verdure était maîtresse à l’infini.

Pour faire taire sa femme, le mur fut à l’horizontale avant le coucher du soleil sans se douter que ses champs laissés à l’abandon deviendraient un jour un havre de paix ouvert au public jusqu’à l’horizon.

Aujourd’hui, avec l’appui indélébile de son mari, les jardins sont en constante évolution. Leurs passions se sont nouées pour la partager aux visiteurs qui font un arrêt incontournable dans la vallée Bras du Nord à Saint-Raymond afin de se ressourcer, méditer ou tout simplement faire une pause pour apprécier la beauté des créateurs et des montagnes.